• Accueil >
  • Actualités >
  • Dans quels cas doit-on révéler sa séropositivité à son chirurgien-dentiste ?
Les actualités santéDécouvrez une sélection d’actualité santé de la semaine. Pour consulter l’ensemble des actualités santé, vous devez être bénéficiaire Carte Blanche et vous identifier.
Accès assureur
Si vous êtes bénéficiaire Carte Blanche, l'accès au site se fait directement depuis l'espace client de votre complémentaire santé.

Dans quels cas doit-on révéler sa séropositivité à son chirurgien-dentiste ?

Par Dr N. Szapiro le 18 Janvier 2019 Révéler sa séropositivité au VIH à son dentiste n'est pas obligatoire (selon l'article R. 4127-206 du Code de déontologie des chirurgiens-dentistes, article 226-13 du Code pénal, article 1382 du Code civil).

Cependant, étant donné les problèmes bucco-dentaires fréquents et spécifiques en cas d'infection par le VIH, il est préférable que ce praticien en soit informé : cela lui permet d'agir au mieux pour éviter des complications. Lorsqu'une relation de confiance a pu s'établir avec son dentiste, il n'y a donc aucune raison de lui cacher cet antécédent médical qui peut avoir un réel impact sur les soins apportés. Bien évidemment, il n'a pas le droit de refuser de prodiguer ces soins sous peine d'être accusé de discrimination. En outre, de nombreuses personnes infectées n'ayant pas connaissance de leur séropositivité, les dentistes sont de toute façon amenés à traiter des personnes dans ce cas, sans forcément le savoir. Et les consignes de stérilisation de leurs instruments sont valables pour ce virus comme pour les autres (hépatites, etc.) …

Un risque accru d'infections et de tumeurs
Au stade symptomatique de la maladie, lors de la chute des lymphocytes CD4, différentes manifestations de la bouche peuvent attirer l'attention comme une infection par un champignon (candidose orale), un érythème (rougeur) gingival linéaire, une atteinte ulcéro-nécrosante des tissus mous si douloureuse qu'elle empêche de bien se nourrir et de se brosser les dents, voire des tumeurs, etc.

Prise en charge en partenariat avec l'infectiologue
Les médicaments donnés pour empêcher la progression de l'infection par le VIH sont indispensables, mais ne suffisent pas à résoudre les problèmes bucco-dentaires. Détartrage soigneux, bains de bouche, médicaments antifongiques en cas d'infection par un champignon, antibiothérapie en cas de surinfection bactérienne, extraction des dents irrécupérables, etc. font aussi partie des soins courants et dans les cas les plus sévères, il n'y a souvent pas d'autre choix que de se tourner vers une prise en charge hospitalière.

Source:
- Sida Info Service : «Suis-je dans l'obligation de révéler ma séropositivité à mon dentiste ?», www.sida-info-service.org/suis-je-dans-l-obligation-de/
- Médecine et maladies infectieuses «VIH et soins dentaires», H. Szpirglas, 1989, vol 19 (1); 277-279, www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0399077X89800940.
- Le courrier du dentiste : «Manifestations parodontales du VIH» S. Chemlali et al., 2012, www.lecourrierdudentiste.com/dossiers-du-mois/manifestations-parodontales-du-vih.html.
Crédit image : Adobe stock
Autres articles en accès libre
Ma Santé, mes soins, le blog Carte Blanche Partenaires Lire l'article
Pourquoi aller voir un audioprothésiste ? Lire l'article
Utilisez le guide des médicaments sans ordonnance Lire l'article
Être migraineux augmente-t-il le risque de mal entendre ? Lire l'article
A lire aussi
Dernière mise à jour: Mardi 19 Février 2019 - 17:52
© Copyright Carte Blanche Partenaires
Retour en haut