Les actualités santéDécouvrez une sélection d’actualité santé de la semaine. Pour consulter l’ensemble des actualités santé, vous devez être bénéficiaire Carte Blanche et vous identifier.
Accès assureur
Si vous êtes bénéficiaire Carte Blanche, l'accès au site se fait directement depuis l'espace client de votre complémentaire santé.

Gare à la conjonctivite des plages !

Par Dr N. Szapiro le 14 Août 2019 L'inflammation du blanc de l'œil qui devient rouge, picote, démange et gêne (comme si un grain de sable s'était niché dans l'œil) est plus fréquente en été. En effet, de nombreux facteurs de risque sont réunis : le soleil, le sable, les bains dans une eau salée ou chlorée, sans compter les pollens pour les personnes y étant allergiques. Enfin, le risque d'infection n'est pas nul en raison des activités extérieures plus fréquentes et donc, des mains trop souvent portées aux yeux sans avoir pris soin de les laver au préalable !

Tout est dans la prévention
Éviter les conjonctivites estivales est possible. Il suffit pour cela de mettre en place les précautions face aux différents facteurs de risque. Pour commencer, les lunettes de soleil (norme CE, catégorie 3) sont indispensables. En cas de baignade, surtout pour ceux qui ont tendance à mettre la tête sous l'eau ou à s'arroser, les lunettes de piscine sont fortement conseillées, y compris en mer. Les porteurs de lentilles ont intérêt à utiliser une lentille jetable le temps de la baignade (ou pas de lentille du tout), avant de remettre leurs lentilles habituelles, parfaitement propres (c'est moins risqué que de garder des lentilles avec lesquelles on s'est baigné et qui peuvent avoir été contaminées). Pour éviter le contact du sable avec les yeux, il faut apprendre aux enfants dès leur plus jeune âge à ne pas jeter de sable sur d’autres personnes. Les personnes allergiques doivent porter des lunettes de soleil et rincer leurs cheveux le soir pour éliminer les pollens déposés dessus. Enfin, chaque membre de la famille doit avoir le réflexe de se laver souvent les mains.

Du sérum physiologique unidose à emporter
Même en prenant toutes les précautions, personne n'est à l'abri d'un grain de sable ou de poussière qui vole dans les yeux et provoque une irritation. Pour déloger l'indésirable, rien ne vaut un jet de sérum physiologique, mais encore faut-il penser à en avoir toujours sur soi. Les pipettes unidoses sont très pratiques et faciles à glisser dans son sac.

Et s'il y a malgré tout une conjonctivite ?
Si en dépit de toutes ces précautions, les yeux sont rouges, picotent et démangent, il faut les laver au sérum physiologique (avec des mains bien propres) et éviter toute nouvelle source d'irritation dans les jours qui suivent (baignades, sorties par temps venteux, expositions au soleil sans lunettes adéquates etc.). Ces premiers gestes sont indispensables, mais pas toujours suffisants. Dans ce cas, il n'y a pas d'autre choix que de consulter un médecin ophtalmologue, car utiliser un collyre aléatoirement peut faire plus de mal que de bien : par exemple ceux avec conservateurs peuvent amplifier une conjonctivite allergique et ceux à base de corticoïdes peuvent faire flamber une conjonctivite d'origine infectieuse.

Source:
- Le Moniteur des pharmacies :« Conjonctivite, que faire ? », https://www.lemoniteurdespharmacies.fr/upload/bdd/55/Conjonctivites.pdf.
- Surface oculaire : « allergie oculaire », Société Française d'Ophtalmologie, https://www.em-consulte.com/em/SFO/2015/html/file_100017.html.
Crédit image : ©Adobe stock
Autres articles en accès libre
Un ronflement peut rendre (presque) sourd ! Lire l'article
Une orange par jour, DMLA retardée ? Lire l'article
À quel âge consulter un orthodontiste ? Lire l'article
Testez l’essayage virtuel des montures 1796 ! Lire l'article
A lire aussi
Dernière mise à jour: Mercredi 13 Novembre 2019 - 16:07
© Copyright Carte Blanche Partenaires
Retour en haut