Les actualités santéDécouvrez une sélection d’actualité santé de la semaine. Pour consulter l’ensemble des actualités santé, vous devez être bénéficiaire Carte Blanche et vous identifier.
Accès assureur
Si vous êtes bénéficiaire Carte Blanche, l'accès au site se fait directement depuis l'espace client de votre complémentaire santé.

Pourquoi a-t-on mal aux oreilles quand on plonge ?

Par Dr N. Szapiro le 01 Août 2019 Sur la terre ferme, les oreilles ne font pas mal car le tympan n'est pas sous pression. Mais, sous l'eau, une pression plus ou moins importante s'applique sur le tympan qui s'étire et se déforme : c'est ce qui est douloureux. C'est encore pire en plongée sous-marine car plus la profondeur est importante, plus la pression de l'eau augmente : dès 3 mètres de profondeur, la pression peut endommager les oreilles. Sans manœuvre spécifique pour recréer un équilibre de part et d'autre du tympan, ce dernier risque donc de souffrir, avec, parfois, une perforation à la clé.

Rééquilibrer les pressions de part et d'autre du tympan, à la descente
C'est une manœuvre de base que tous les plongeurs connaissent bien. Elle consiste à ouvrir les trompes d'Eustache (normalement fermées) qui relient l’oreille interne au rhinopharynx, pour permettre à l'air de la gorge de remonter jusqu'au tympan : de quoi contrer la pression de l'eau qui s'exerce de l'autre côté du tympan !

Manœuvre de Valsalva
Pour bien ouvrir les trompes d'Eustache, il suffit d'inspirer, de se pincer le nez et de souffler doucement en gardant la bouche fermée (manœuvre de Valsalva), comme pour se moucher mais très doucement. Attention, cette manœuvre est à réaliser lors de la descente, sans attendre d'avoir mal ! Et comme son bon fonctionnement dépend de la perméabilité des voies ORL, le moindre rhume ou sinusite peut la rendre inefficace et donc contre-indiquer la plongée. Lorsque l'ouverture des trompes d'Eustache a réussi, les pressions se rééquilibrent de part et d'autre du tympan, qui retrouve donc sa forme normale. Pour ceux qui maîtrisent mal cette technique, une autre solution est possible : le fait de déglutir (toujours en ayant les narines pincées). Attention, la manœuvre de Valsalva devient inutile (et même dangereuse) à la remontée, car dans ce sens, l'équilibre s'effectue naturellement.

C'est le même problème en montagne et en avion !
Là encore, la douleur ressentie au niveau des oreilles s'explique par des différences de pression de part et d'autre du tympan (en altitude, la pression atmosphérique diminue et son augmentation brutale, lors de la descente de l'avion, déforme le tympan). Ce n'est pas un hasard s'il est conseillé de mâcher du chewing-gum : le fait de déglutir (ou de bailler) ouvre les trompes d'Eustache et rééquilibre un peu les pressions de part et d'autre du tympan. Lorsque ce n'est pas suffisant (et pour les personnes les plus sensibles), il existe des égaliseurs de pression : une fois l'embout placé dans les oreilles, il suffit de presser puis relâcher le bouton de l'égaliseur deux ou trois fois pour compenser instantanément les effets de la pression extérieure.

Source:
D. U. de Biologie et de Médecine du sport : « Pathologies ORL et aptitude médicale aux sports », sous la direction du Pr Peres, CHU Jussieu : http://www.chups.jussieu.fr/polys/dus/dusmedecinedusport/capadumedsport/tankerecuorlams200606/tankerecuortank200606.pdf.
- Dr Marc Laurent. Le Valsalva, enseignement et décompression.
Crédit image : © Adobe stock
Autres articles en accès libre
Être bien remboursé sans passer par mon médecin traitant ? Lire l'article
Ce que les parents doivent savoir pour prévenir la myopie de leurs enfants Lire l'article
Protéger vos yeux de la lumière bleue pour mieux dormir Lire l'article
Un ronflement peut rendre (presque) sourd ! Lire l'article
A lire aussi
Dernière mise à jour: Lundi 16 Décembre 2019 - 11:53
© Copyright Carte Blanche Partenaires
Retour en haut